L?Eurorgion lance une enqute pour mesurer l?impact de la fermeture des frontires en raison de la crise du Covid-19

Fecha de publicacin: 

L?Eurorégion

L’objectif est de connaître la répercussion de la fermeture de la frontière chez les citoyens transfrontaliers et les partenaires de projets transfrontaliers.

Afin de déterminer dans quelle mesure la situation générée par la crise du COVID-19 affecte les relations et les projets transfrontaliers, l’Eurorégion a lancé une enquête qui aboutira, à la fin de ce mois de juin, à un rapport visant à réactiver dans les plus brefs délais l’ensemble des projets en cours et à réduire autant que possible les conséquences négatives de la fermeture de la frontière pour les citoyens et les agents concernés.
 
Au cours des cinq dernières années, l’Eurorégion a connu une augmentation notable de son activité avec un nombre croissant de projets et de collaborations entre les territoires de Nouvelle-Aquitaine, d’Euskadi et de Navarre dans des domaines très variés : formation, innovation, recherche, mobilité et transport, emploi, culture, sports, agriculture et bien d’autres.  
 
Ainsi, le nombre d’entités et de partenaires publics et privés qui ont pris une part active et qui travaillent ensemble sur les trois territoires a augmenté de manière exponentielle. Il est donc indispensable de connaître leur situation actuelle du fait de la fermeture de la frontière et de savoir de quelle manière cette fermeture a compromis leur relation avec les autres partenaires.
 
Consciente des conséquences de la fermeture de la frontière pour les citoyens frontaliers (paralysie des relations familiales, sociales, économiques, culturelles, etc.), l’Eurorégion a mis à votre disposition une enquête en ligne afin de recueillir ces témoignages et de mieux appréhender la réalité de notre vie transfrontalière. 
 
En ce sens, elle invite les citoyens frontaliers à partager leurs expériences en remplissant l’enquête suivante.
 
Les résultats feront l’objet d’un rapport qui sera publié fin juin. La date limite pour répondre à l’enquête est fixée au 14 juin.