Accueil

 
Icône de conformité avec le niveau A des directives d accessibilité pour le contenu Web 1.0 du W3C-WAI
Chimie et caoutchouc
 

D'après les sources de l'INE, le secteur chimique basque enregistra des ventes nettes pour une valeur de 2.114 millions d'euros en 2005 et l'on estima l'emploi direct à 6.574 travailleurs. Le groupement souligne l'effort d'investissement de ses entreprises, qui comprennent les secteurs du raffinage du pétrole, l'industrie chimique et la transformation du caoutchouc et des matières plastiques; et qui prévoient investir presque 232 millions d'euros pour la période 2002-2004. Des 112 entreprises asociées, 66 sont certifiées sous la norme ISO 9000, et 17 d'entre elles ont déjà ou sont en procesus d'audit en ce qui concerne la norme ISO 14001:1996.

Selon ce rapport, la production chimique basque représente 5,2% et son chiffre d'affaires 4,8% du total au niveau de l'État.

Presque la moitié de la production chimique basque correspond au secteur de la fabrication de produits chimiques pour l'industrie, qui se caractérise par le leadership que les grandes compagnies exercent. Parmi les produits fabriqués par les entreprises de ce secteur, on trouve les peintures, les encres, les émaux, les vernis, les colles et les huiles essentielles.

Le deuxième sous-secteur le plus important est celui de la chimie de base, secteur qui est intégré par des fabricants de produits chimiques organiques et inorganiques, de matières premières plastiques, de caoutchouc, de latex synthétiques et de fibres chimiques; et se trouve dominé par des multinationales, comme Elf Atochem ou Dow Chemical. Dans le troisième sous-secteur, celui de la chimie de la santé, il faut remarquer la présence de l'entreprise pharmaceutique Faes.

D'autre part, on trouve au Pays Basque l'une des principales entreprises de raffinage du pétrole au niveau de l'État: Petronor. C'est le principal fournisseur de la matière première qui est à la source des produits chimiques organiques dérivés du pétrole. Pour sa dimension et son emplacement près du port de Bilbao (avec sa propre terminale de marchandises), elle est l'une des principales entreprises d'exportation.

Des secteurs comme la sidérurgie et ceux des articles métalliques, du plastique, du papier, du matériel électrique et életronique et du caoutchouc sont les principaux clients sur lesquels l'industrie chimique basque compte. Dans l'industrie métallique, l'utilisation de produits chimiques pour la transformation et le traitement des métaux se concentre de préférence sur le conditionnement des surfaces métalliques. Il existe toute une série de processus destinés à protéger le métal, à l'endurcir ou simplement à réaliser le finissage du produit final.

La transformation du plastique est l'un des principaux clients de l'industrie chimique basque. Environ trois quarts des dépenses en fournitures de l'industrie basque de transformation de produits plastiques sont dûs à l'acquisition de produits de chimie de base et, plus concrètement, à l'achat de premières matières plastiques.

Le secteur basque des produits transformés plastiques est un secteur très dynamique, qui fait preuve de progrès permanents dans de nouveaux matériaux et de nouvelles applications. De plus, c'est une industrie en étroite relation avec d'autres secteurs d'importance pour l'économie basque: l'industrie auxiliaire de l'automobile, l'électroménager et la machine-outil.


Caoutchouc

Un autre secteur qui est directement lié avec la chimie, et intégré dans la chimie de base, est celui de la fabrication du caoutchouc et du latex synthétique. La transformation du caoutchouc est une activité très importante au sein du tissu industriel basque, et est, au niveau quantitatif, basé principalement sur la production de pneumatiques. Du reste des produits qui se fabriquent, une grande partie est également destinée à l'industrie automobile.

Une partie significative de l'activité du secteur, spécialement du sous-secteur des pneumatiques, se réalise au Pays Basque. C'est pourquoi l'analyse est considérée représentative de la situation basque (au Pays Basque se trouvent 15% des entreprises de transformation non pneumatique, et pour ce qui concerne les pneumatiques, les usines des multinationales Michelin -en Gipuzkoa et en Álava- et Bridgestone-Firestone -en Bizkaia-).

La présence du capital étranger est particulièrement important parmi les entreprises basques qui se consacrent à la transformation du caoutchouc. Les deux plus grandes multinationales qui fabriquent des pneumatiques (Michelin et Bridgestone) ont des sociétés filiales au Pays Basque depuis plusieurs décades et, en plus, un nombre important de sociétés dispose d'une participation étrangère au capital social. L'une des dernières incorporations à l'actionnariat d'une entreprise basque a été celle de la compagnie suédoise Trelleborg, qui a pris la majorité du capital d'Ibercaucho (aujourd'hui, Trelleborg Ibercaucho Alava), et qui est actuellement le premier fabricant européen de plaque en caoutchouc.

L'importante vocation exportatrice est l'une des autres caractéristiques qui définissent ce secteur; en effet, les exportations atteignirent en 2005 des ventes pour une valeur de 676,66 millions d'euros. Ce n'est pas en vain si ce secteur occupe la deuxième place du ranking qui mesure les exportations basques des produits non énergétiques. Les exportations basques ont représenté 30,5% des exportations totales de l'État.

La compagnie française Michelin est l'une des multinationales les plus enracinées au Pays Basque. Deux des quatre centres de production que possède l'État espagnol sont installés sur le territoire basque (à Vitoria-Gasteiz et à Araia, d'une part, et à Lasarte, d'autre part). L'usine de Vitoria-Gasteiz est l'une des plus importantes de la multinationale. Elle est divisée en cinq secteurs d'activité, consacrés à la production de pneumatiques pour les machines des travaux publiques, les voitures de tourisme et les camions, tout comme à la production de mélanges et à la transformation du câble d'acier. Elle fabrique 1.500 différents modèles de roues qui sont destinés aux principaux pays industriels et miniers. Des travaux d'agrandissement de l'usine de Vitoria pour la fabrication de pneumatiques géants sont actuellement en cours de réalisation.

La compagnie japonaise Bridgestone Hispania est l'autre grande multinationale du secteur de transformation du caoutchouc qui opère au Pays Basque, où deux des quatre usines implantées dans l'État espagnol se trouvent (à Basauri et à Usansolo). Celle de Basauri, la plus importante, fabrique tous les enveloppes de pneus pour camions et autobus que la multinationale produit en Europe.


Liens en relation
Nouvelles d'entreprise (chimie)

 

Source: Présidence du Gouvernement - Secrétariat Général à la Communication

Fecha de la última modificación: 28/01/2009